AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité




Invité
MessageSujet: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Jeu 7 Juin - 18:49

alixe timéoh-joy hastings
Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ




Ma carte d'identité

Bonjour petit citoyen. Je vais faire dans les règles et me présenter. Je m'appelle alixe timéoh-joy hastings. J'ai fêté mon dernier anniversaire le deux juin et aujourd'hui j'ai dix-neuf ans. Dans le monde cruel du travail je suis étudiante et je fréquente souvent les sports à mes heures perdues.
Je n'ai pas la grosse tête !

◮ c'est le genre de fille qui n'a pas froid aux yeux et qui est très casse-cou d'où son envie de devenir cascadeuse professionnelle ◮ elle peut être sympathique avec les gens comme détestable, tout dépend si c'est son jour ou non ◮ derrière son côté de rebelle et de femme sure d'elle se cache une jeune femme complètement paumée et désorientée ◮ elle déteste qu'on la fixe et pourrait devenir très agressive étant beaucoup trop impulsive ◮ elle adore mettre les gens à bout, c'était sa principale occupation petite ◮ elle adore chanter sous la douche et utiliser toute l'eau chaude ◮ elle aime aller courir sous la pluie et dans les forêts sombres ◮ elle aime avoir peur et regarde beaucoup de films d'horreur et de suspens ◮ elle mange comme quatre, est plus sucrée que salée, et ne grossit pas ◮ elle se teint souvent les cheveux
Avoue qu'on joue à cache-cache.
Prénom/Pseudoc.. Âgedix neuf ans. Pays/RégionFrance/Charente. Comment trouve-tu le forum ?très beau en plus pas de nombre de lignes, juste ce qu'il me faut en ce moment. Où l'as-tu trouvé ?JOKER (mémoire de poisson rouge bonjour). Célébrité choisiemma roberts. Un dernier mot pour RBB ?FUCK ME .


Dernière édition par A. Timéoh-Joy Hastings le Ven 8 Juin - 19:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité
MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Jeu 7 Juin - 18:50

Tell me your story
Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ
« Alixe Timéoh-Joy Hawkins! Descend maintenant. » Le fait qu'elle venait de m'appeler par mon nom complet ne présentait rien de bon pour moi. Elle avait peut être fini par remarquer que j'avais brûlé le canapé. J'avais beau avoir caché le trou avec un oreiller, je me doutais bien qu'un jour elle allait le soulever. Je descendais les escaliers, d'un pas plutôt lent, me préparant psychologiquement à la remontrance. Dans le fond, je m'en fichais pas mal, j'allais être punie pour une semaine et je pourrais ensuite reprendre mes activités. « Un problème ? » Lui avais-je demandé d'un air tout innocent. « Tu m'expliques ceci? » Elle agitait une lettre, une lettre venant de l'école où j'étais, je reconnaissais le logo de l'école de Sydney. Je savais très bien que ça ne pouvait pas être mon bulletin de note, le trimestre venait tout juste de commencer, et puis mes notes n'étaient pas si mauvaises que ça de toute manière. C'était surement le principal qui se plaignait de mon indiscipline. Faut dire que ce mois-ci j'avais souvent été lui tenir compagnie dans son bureau. Je restais muette, j'attendais qu'elle m'annonce la couleur. Et elle ne tarda pas pour me le faire savoir. « Tu es virée Alixe. » Mince. Dans le fond ça me faisait quand même chier, j'allais plus pouvoir emmerder mes petits camarades et leur faire des coups tordus. Vraiment dommage. Sauf que ma mère n'avait pas terminer sa phrase. Elle avait toujours le don pour couper ses phrases, jamais au bon endroit. « T'es virée pendant deux semaines. Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire de toi pendant ce temps. » Je pus m'empêcher d'afficher un sourire pour diverses raisons. Déjà, je n'étais pas totalement exclu de cette école merdique, juste deux semaines, c'était rien. Et puis surtout, je savais très bien ce que j'allais faire de mes deux semaines de vacances supplémentaires : la faire tourner en bourrique. Un jeu dans lequel j'étais plutôt douée. Malgré me fait que je n'avais que onze ans j'étais déjà une terreur. Que ce soit à la maison ou à l'école. Mais ça avait bien commencé plus tôt. Dès que j'ai eu l'âge de faire des conneries, j'ai commencé, sans jamais pouvoir m'arrêter. Mais le pire c'est qu'au début je ne faisais pas vraiment exprès de casser tout autour de moi. Je voulais juste faire comme dans les films. J'ignorais juste que les acteurs ne sautaient pas vraiment à travers la fenêtre et ne se frappaient pas vraiment. Si on me le dit pas aussi, je peux pas deviner. En tous cas, j'en donne du fil à retordre à mes parents. Enfin, plutôt à ma mère, mon père est jamais là. C'est ma pauvre mère qui trinque du coup, pas de chance pour elle.



« Alixe, ton père au téléphone, il voudrait te parler. » Tiens, il se souvenait donc qu'il avait une fille. Contente de l'apprendre. Allongée sur le canapé, je continuais de lire ce magazine de mode qui ne me branchait pas plus que ça, mais vu qu'il pleuvait aujourd'hui, je n'avais pas de meilleur moyen de m'occuper. Voyant que je n'allais pas venir chercher le téléphone, c'est ma mère qui me l'amena. « Soit sympa pour une fois. » Je pris le téléphone que je collais à mon oreille. « Qu'est-ce que tu veux ? » « Si je te dérange tu n'as qu'à me le dire. Mais après un mois sans s'être parlé je pensais que ça te ferait plaisir. » Ouais super contente d'avoir mon père au téléphone le jour de mon anniversaire plutôt que de l'avoir à mes côtés. Mais bon je commençais à avoir l'habitude. Et puis au moins il me téléphonait pour me le souhaiter, c'était déjà bien. « Je voulais simplement savoir comment tu allais, mais je vais pas te déranger plus. » Et bien je me trompais, il n'avait même pas l'intention de me le souhaiter. Il avait dû oublier, une fois de plus. « T'as raison tu me déranges. J'attends impatiemment la venue du facteur, voir si t'as au moins fait l'effort de m'acheter une carte, ou même un cadeau. Mais je crois que ça sert plus à rien que je l'attende, j'ai ma réponse. » Je savais qu'il allait se sentir con après ça et j'espérais bien qu'il allait culpabiliser, mais faut pas trop rêver non plus. En tous cas, j'étais quand même restée sympathique avec lui, comme me l'avait demandé ma mère. En tous cas, je n'sais pas si monsieur s'en voulait à mort d'avoir oublier l'anniversaire de sa fille unique, mais il avait au moins l'intelligence de s'excuser, bien que je m'en fichais pas mal de ses excuses bidons. « Je suis désolé Timéoh, avec le boulot tu comprends je suis très occupé. Je m'étais pas rendu compte qu'on était déjà le 3. » J'eu un petit rire nerveux, en rire qui voulait plus dire "mais dis moi que tu te fous de ma gueule gros c*n". Tu m'étonnes qu'il me le souhaitait jamais ce putain d'anniversaire, il savait même pas quand c'était. « On est le 3 papa, c'est le 3 que je suis venue au monde, mais après tout je comprends que tu puisses l'oublier, t'étais même pas là pour la naissance. » Avant de m'énerver un peu trop je préférais lui raccrocher au nez. Après je devais me le rentrer dans le crâne une bonne fois pour toute : il se fichait complètement de moi. Ca faisait quatre anniversaires à la suite qu'il manquait et ce n'était surement pas terminé.


« Je crois qu'il faut qu'on parle. » Ca y est, c'était partit. Parler, parler, toujours parler. Qu'est-ce qu'elle pouvait être gonflante à toujours vouloir des explications à mes actes. Surtout que je n'avais pas fait exprès de me taillader les veines. Enfin si, mais je voulais pas que ça en arrive là non plus. Sérieux, pourquoi je mettrais fin à mes jours ? Maintenant je me retrouvais dans ce putain lit d'hôpital et j'étais quasiment sure que j'allais avoir le droit de parler à un toubib. Hourra. « C'est pas la peine m'man, je vais bien. » « On ne va pas bien quand on se taillade les veines ma fille. Regarde, t'as failli perdre la vie aujourd'hui. » Et blah blah blah. Pff qu'est-ce qu'elle pouvait en sortir des conneries. Si je me suicidais, je pourrais plus la faire chier. Alors pourquoi je ferais ça ? Et puis j'allais très bien dans ma tête, en plus c'était de sa faute et j'allais pas me priver de le lui dire. « Si je me retrouve dans ce lit, je te figure que c'est de ta faute. » Elle fut assez choquée que je lui envoie ça dans les dents et je comprenais pas vraiment pourquoi. C'était la vérité. Elle n'avait qu'à frapper avant d'entrer dans ma chambre. « Quoi ? J'étais tranquille jusqu'à ce que tu fasses irruption dans ma chambre sans prévenir. Tu m'as fais peur et la lame s'est trop enfoncée. C'est de ta faute. » « C'est de ma faute aussi si t'as besoin de te mutiler. » Lui répondre oui aurait peut être été trop osé. Et puis de toute façon ce n'était pas de la sienne, c'était surement celle de mon père. D'ailleurs celui-ci n'avait même pas prit la peine de venir me voir, toujours trop occupé à travailler. Putain d'avocat de merde, qui préférait ses clients à sa famille. Mais ce n'était pas la question. Si je me torturais les bras c'est que ça me faisait du bien. Ca me faisait mal, certes, mais j'adorais ça. Et puis le temps que la douleur se ressentait sur les poignets, elle n'était pas ailleurs. J'avais quinze ans et ce petit passe temps n'était pas nouveau. Et vous voyez, mes parents sont tellement présents pour moi qu'ils ne s'en étaient jamais rendu compte. Je pouvais me trimbaler les bras à l'air, sans cacher ces cicatrices que ma mère n'avait jamais rien capté, et mon père bah, c'est mon père. Ma mère a voulu que j'aille voir un psychologue après cet évènement mais je lui ai bien vite retirer cette stupide idée de la tête. Depuis ce jour là, j'ai décidé d'arrêter mes conneries de me bousiller le bras. Allez savoir pourquoi, petite une prise de conscience. Mais ça m'arrive de recommencer de temps en temps, quand je m'ennuie, ou que ça ne va vraiment pas.


Réunion de famille chez les Hastings. Tout les trois installés autour de la table, je me demandais bien ce qu'ils allaient me sortir. Le pire serait "tu vas avoir un petit frère, ou une petite soeur". Ca serait juste horrible, le pauvre gamin. « J'ai eu une opportunité qui se présentera surement pas deux fois dans ma vie. On déménage aux Etats-Unis, à San Francisco. » Sur le cul, voilà comment j'étais. Tout compte fait, j'aurais peut être préféré qu'ils m'annoncent que ma mère était enceinte. « C'est une blague ? Parce qu'elle est pas drôle. » Pas du tout même. J'avais le don pour leur faire des blagues de mauvais goûts mais là, j'avoue qu'ils me battaient largement. « On rigole pas. On part dans une semaine. » Une semaine ? Ils m'annonçaient cette nouvelle que maintenant, une semaine avant le départ. Ils étaient vraiment abominables. Je n'avais aucune envie de partir d'ici. J'avais toujours vécu en Australie, à Sydney, et je m'y sentais bien, c'était chez moi. Je n'avais aucune envie d'aller vivre à San Francisco. J'avais tout ce qu'il me fallait ici, dont mes amis. Je m'adressais alors à mon père. « Et pourquoi t'y vas pas sans nous ? Après tout t'es jamais là alors on peut très bien s'y faire. » Je me pris une grosse gifle de sa part, à croire qu'il n'opterait pas pour ma solution. « Tu peux comprendre que j'ai envie de l'accompagner, le voir plus souvent. » Elle me faisait bien rire. Comme si le fait d'aller là-bas aller le rendre plus présent. Il vivait bien à Sydney et pourtant il était toujours partit à droite à gauche. Pourquoi ça changerait une fois là-bas. Le changement d'air ? N'importe quoi. J'en avais marre de parler avec eux, de toute façon ça servait à rien puisque je n'avais pas mon mot à dire alors. « Comme vous voulez. » Je me levais pour aller me rendre dans ma chambre, et commençait à faire mes valises. Une semaine plus tard, je me retrouvais dans cette nouvelle ville, qui n'était pas si nulle que ça tout compte fait, mais beaucoup moins bien que Sydney. Les vagues beaucoup moins énormes, les gens beaucoup plus superficiels qu'en Australie, et les bars beaucoup moins cool.


« Embrasse moi. » Je le regardais plutôt étonnée. C'est tout ce qu'il attendait de moi, que je l'embrasse ? « T'as rien trouvé de mieux ? Je sais pas moi, un truc un peu plus difficile. » J'avais rencontré ce mec depuis quelques mois maintenant et je m'amusais bien avec lui. On passait notre temps à nous lancer des petits défis, comme sauter d'une falaise, se barrer d'un café sans payer ou faire de la casse dans des petites boutiques. Au départ, il était pas comme ça du tout, plutôt coincé et réservé, pas le genre à faire des conneries. « Ferme là Timmy et embrasse moi. » D'accord, j'allais le faire. Mais son défi était trop débile. Je posais mes lèvres sur les siennes en y déposant un baiser et reculait ma tête. Satisfait ? « Je t'ai dis embrasse moi, pas bisouille moi. » Apparemment non. Plus il passait du temps avec moi, et plus il devenait rebelle, c'est que j'aimais chez lui. J'avais réussi à décoincé le petit intello ce qui me rendait plutôt fière de moi. En tous cas, je repassais à l'action, en y insérant cette fois-ci ma langue. A ma grande surprise il prolongeait cet instant, mais ça ne me déplut pas. D'ailleurs, je n'avais même pas envie que ça s'arrête. Une chose en amenant une autre, on commença très vite à se déshabiller pour finir dans son lit. Une bonne vingtaine de minutes de pur plaisir mais je regrettais bien vite mon acte, notre acte. « Je t'ai juste demandé de m'embrasser tu sais. » Ca le faisait rire, contrairement à moi. Ce n'était pas drôle du tout. Si on commençait comme cela, je savais très bien comment ça allait terminer. L'un s'attacherait -et ça serait lui de toute évidence- et notre relation deviendrait craignos. Je savais très bien de quoi je parlais. « Ferme là, t'es trop con. J'espère que t'as bien profiter parce que ça se reproduira jamais. » Je m'habilla immédiatement pour rentrer chez moi, le laissant en plan dans son pieu. Dans le fond, j'avais passé un agréable moment et si je pouvais recommencer, je le referais. Mais je n'allais certainement pas le lui avouer. Ça ne pouvait pas se passer comme cela entre nous, je me l’interdisais.


Je me réveillais dans cet hôpital aux murs blancs. Ce n'était pas la première fois que ça m'arrivait mais là c'était quand même plus grave. Pas pour moi, mais pour lui. J'avais toujours fait des trucs dangereux mais toujours seule. Cette fois-ci je l'avais embarqué avec moi. J'avais rien de bien grave, juste des petites foulures et quelques os cassés, mais ce n'était rien comparé à ce que lui avait. Dans le coma, avec risque de perte de mémoire. Je lui avais bousillé sa vie je le savais. Le pire dans cette histoire, c'est que pour une fois ce n'est pas moi qui avait lancé ce défi totalement fou. Attendre que le feu soit vert pour traverser le plus gros carrefour de la ville. C'était totalement dingue et bon à la fois. Jusqu'à ce qu'il se fasse percuter par cette voiture. Je revoyais sans cesse la scène se produire. Sa tête cogné contre le pare brise, la voiture lui fonçant dessus à toute vitesse. Je m'étais stoppée nette et m'était donc également fait percuté, mais beaucoup moins violemment que lui. Il s'est réveillé quelques temps plus tard et se souvenait plus de ces quatre dernières années. Sa famille m'a interdit de le revoir, me disant que tout ça était de ma faute, et pour une fois, j'ai obéis, sans rien dire. Avec le temps, je me suis rendue compte que je m'étais beaucoup plus attachée à lui que je le pensais, trop attachée.


Dernière édition par A. Timéoh-Joy Hastings le Ven 8 Juin - 6:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité
MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Jeu 7 Juin - 19:04

EMMA Très bon choix !
En tout cas bienvenue et bonne chance pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité
MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Jeu 7 Juin - 19:08

ROBERTS
Bienvenu &. bonne chance pour ta fiche, nous faudra un lien
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
avatar

Ҩ messages : 496
Ҩ san francisco since : 30/05/2012



MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Jeu 7 Juin - 22:02

Roberts .
Bienvenue et bonne chance pour la suite de ta fiche.
Si tu as des questions, n'hésite surtout pas .

_________________
Eden Hazel Akins-Hartley
So many things to do and say, but I can't seem to find my way, but I wanna know how I know I'm meant For something else, but first I gotta find myself, but I don't know how. I gotta have Roots before branches to know who I am, before I know Who I wanna be and faith To take chances to live like I see a place in this world for me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rootsbeforebranches.forumgratuit.fr
Invité




Invité
MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Ven 8 Juin - 0:57

merci les filles. I love you
vous êtes canons!

aqua ; avec plaisir pour le lien, en même temps avec gomez je peux rien te refuser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité
MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Ven 8 Juin - 1:04

    Bienvenue (:
Revenir en haut Aller en bas
Créative
avatar

Ҩ messages : 110
Ҩ san francisco since : 06/06/2012



MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Ven 8 Juin - 5:17

Emma
Bienvenue sur le forum. Très bon choix d'avatar et bonne chance pour la rédaction de ta fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




Invité
MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Ven 8 Juin - 8:09

Emma I love you
Bienvenue sur le forum Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité
MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Ven 8 Juin - 11:16

Roberts
Bienvenue amuse-toi bien parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité
MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Ven 8 Juin - 12:20

Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche. Et Roberts quoi I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité
MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Ven 8 Juin - 19:51

    merci à tous.
    en passant, je pense avoir terminée ma fiche. (:
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
avatar

Ҩ messages : 202
Ҩ san francisco since : 05/06/2012



MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Ven 8 Juin - 21:57

Bienbenu
Ta fiche est tout simplement parfaite
Et ton histoire je l'adore aussi
Tu es donc validé ma belle

_________________

STURM
❝ La drogue
nous détruit de l'intérieur pourtant il y a plusieurs drogue. Il y a l'amour qui est la drogue de tous les poètes et grands romantiques de se monde. Le pot, les joins qui sont pris de l'herbes qui poussent dans la nature et que les peace fumaient montrant leur indépendance. Finalement la drogue dur, le chimique ce dont on devient accroc et qui est dur de décrocher. choisissez la votre tant qu'elle ne vous tue pas. ❞ VIPER © CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-university.forumperso.com
Invité




Invité
MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   Sam 9 Juin - 4:56

    Merci beaucoup. I love you
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to   

Revenir en haut Aller en bas
 

alixe ϟ i'm dying here 'cause i can't say what i want to

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» dying to feel again ▬ Lexa
» Dying Light
» Barbaries pour crier d'indignation , JE ME SOUVIENS
» Cordélia Amethyst Reinhold ◐ Sky Ferreira
» you don't have to find out you're dying to start living ▲ solange.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ҩ ROOTS BEFORE BRANCHES :: IT'S TIME TO PUT IT IN THE TRASH :: 
Les archives de San Francisco
 :: 
Archive des présentation
-