AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❝ i'm at a payphone trying to call home.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité




Invité
MessageSujet: ❝ i'm at a payphone trying to call home.   Dim 3 Juin - 14:58

Oz-Hendrix Rhodes-Smith
Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ




Ma carte d'identité

Bonjour petit citoyen. Je vais faire dans les règles et me présenter. Je m'appelle oz hendriw rhodes-smith. J'ai fêté mon dernier anniversaire le dix huit février et aujourd'hui j'ai vingt cinq ans. Dans le monde cruel du travail je suis inspecteur de police et je fréquente souvent les workers à mes heures perdues.
Je n'ai pas la grosse tête !

Avant toute chose on peut dire que Oz est quelqu'un d'assez taciturne, il est renfermé, mais cela ne l'empêche pas de se montrer courageux lorsque la situation l'exige. Il est très intelligent, et surtout déterminé, lorsqu'il décide quelque chose il est quasiment impossible de lui faire changer d'avis, là dessus on peut dire qu'il en est même assez têtu. Il a un côté colérique et téméraire si bien que cela lui a déjà causé des ennuis. Il parle très peu de son passé, et cela en grande partie parce qu'il est méfiant avec ceux qui l'entourent. Il est également très rancunier alors si vous le décevez cela n'arrivera qu'une fois. Il est quelqu'un de franc et d'exigeant, il dira toujours ce qu'il pense, et il attend la même franchise des autres. Il est possessif et protecteur avec ceux qui comptent pour lui. Son côté impulsif fait de lui quelqu'un de relativement charismatique.
Avoue qu'on joue à cache-cache.
Prénom/Pseudotaste rain/charlie. Âgedix neuf ans. Pays/Régionfrance. Comment trouve-tu le forum ?superbe. Où l'as-tu trouvé ?via une publicité sur bazzart. Célébrité choisibenjamin mckenzie. Un dernier mot pour RBB ?pikachu rules the world.




Dernière édition par Oz-Hendrix Rhodes-Smith le Dim 3 Juin - 15:38, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité
MessageSujet: Re: ❝ i'm at a payphone trying to call home.   Dim 3 Juin - 14:58

Tell me your story
Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ Ҩ
' Reviens ici tout de suite espèce de bâtard ! ' Je me souviens être resté assis silencieusement derrière la porte de ma chambre. J'entendais la voix rauque, cassée par la cigarette de mon père s'élever depuis le salon, quelque chose qui se brise sur le sol, surement une de ces bouteilles de bière. Et bientôt le claquement violent de la porte de la maison en piteuse état que j'avais toujours connu, et détesté. ' Qu'est ce que t'as fait ? OU EST CE QU'IL EST PARTI ? Je suis sure que tu lui as encore cogné dessus... ' La voix alcoolisée et lasse de ma génitrice vint se mêler au vacarme alors que je quittais le sol de ma chambre pour me diriger vers la fenêtre, l'ouvrant assez pour pouvoir passer par celle ci, mais pas trop afin d'éviter de faire le moindre bruit. Leurs voix s'élevaient du salon, et bientôt encore un bruit de verre brisé, j'en profitais pour jeter mon sac à dos à l'extérieur, me faufilant sans bruit. J’atterrissais dans le jardin laissé à l'abandon, remettant mon sac sur mon dos, restant accroupi pour traverser les quelques mètres me séparant de la rue. Je finis par me redresser, conscient que tout cela ne servait à rien, ils n'avaient pas remarqué ma présence quelques heures plus tôt à mon retour de l'école pourquoi remarqueraient-ils mon départ ? J'attrapais mon vélo gisant contre le grillage, commençant à descendre la rue au plus vite, rejoignant une vieille maison en bas du pâté de maison, quelques rues plus bas. Je vis un autre vélo abandonné devant le portillon, j'y laissais le mien, traversant le perron pour entrer dans la maison. ' CONNOR !! ' Ma voix résonnait dans la maison totalement vide et finalement je vis une silhouette émerger du vieux salon poussiéreux. ' Cries pas comme ça, on va t'entendre ! ' Mon frère se tenait là, venant jusqu'à moi il me poussa en direction du salon, m'indiquant d'un signe de tête de m'installer. ' On restera pas là trop longtemps, le vieux Jo' m'a dit qu'il me ferait bosser si je voulais, j'irais demain... ' Je me fichais de savoir où nous allions vivre, ce que je savais c'est que Connor ne retournerait jamais chez nos parents, et je refusais de rester là bas sans lui. Il était une faible mais constante barrière entre moi et les coups, je ne pouvais survivre là bas sans cela, sans lui.

' C'est toi Hendrix ? ' Je n'avais jamais entendu qui que ce soit m'appeler comme ça... Sans doute parce que je bannissais ce second prénom lorsque je me présentais, si bien que j'étais Oz pour tout le monde, la plupart du temps. Je toisais la petite brune devant moi, elle avait l'air très impatiente et elle levait déjà les yeux au ciel. ' Tu as des problèmes pour t'exprimer ? ' Elle soupirait et je m'en amusais, je finis par me lever, abandonnant ma chaise, balançant mon sac sur mon épaule. ' J'y parviens plutôt bien au contraire, et c'est Oz. ' Je lui tournais le dos, ne sachant pas ce qu'elle me voulait et ne ressentant pas spécialement le besoin de le savoir. ' Attends, on m'a dit de te demander pour un coup de main en maths, y parait que t'es le meilleur... ' Elle avait dit ça septique, elle avait l'air d'hésiter en me voyant un peu débraillé, et peu loquace. ' Désolé, je suis pas la bonne personne. ' Elle semblait s'y attendre si bien qu'elle n'ajouta rien, quelque chose qui semblait d'ailleurs lui coûter.

' T'es vraiment trop con ! ' Sa main venait de s'abattre sur mon épaule, si bien qu'elle avait tenté de me faire mal, raté. Je ne pus que rire, voyant ce petit bout de femme partir furieuse en direction de la porte. Je la rattrapais sans mal, balançant son sac sur le lit afin de la retenir. ' Arrête de te conduire comme une gamine, je te dis que j'ai rien fait. ' Je retenais un nouveau rire devant son air furieux, elle était revenu s'assoir, rangeant ses affaires qui s'étaient éparpillée. ' Mais bien sur, tout se passait bien, je vous laisse seuls deux minutes et une fois que tu pars je me fais larguer, comment t'explique ça ?! ' Je haussais les épaules, m'asseyant sur la chaise de bureau. ' Tu t'es pas dis que peut être il ne voulait pas de toi finalement, tout n'est pas forcément de la faute du méchant Oz... ' Mon ton ne parut pas lui plaire car elle me lança son agenda en pleine tête, je l'évitais de justesse, me levant d'un bond. ' Finalement casse toi ! Tu me gaves avec tes histoires, je n'en ai rien à foutre et surtout avec ce connard ! ' Je m'étais emporté, une chose que je m'arrangerais pour ne pas faire en sa présence. ' Un connard ?! Et pourquoi ce serait un connard, parce qu'il se donne pas un vieux genre de rebelle comme toi... ' J'ouvrais la porte, si fort que celle ci claqua contre le mur, lui indiquant vivement la sortie. ' Casse toi, remets toi avec et viens pas chialer quand t'auras ouvert les yeux ! '

' Rhodes, venez là ! ' Je traversais au pas les quelques mètres me séparant encore de mon instructeur. J'avais rejoins ce camp d'entrainement depuis trois mois maintenant. Je faisais parti de ces gosses qu'on appelle de la " mauvaise graine ". Au lycée je n'avais rien accompli de brillant, j'avais de très bonnes notes lorsque j'étais présent, mais je ne l'étais quasiment jamais. Toujours à trainer dans les rues, si bien que j'avais quelques arrestations à mon actif, délinquant juvénile comme ils disent et finalement un soir alors qu'on me laissait après quelques heures en cellule, un homme que je pensais être flic me proposa une alternative à ma vie présente, entrer dans un camp d'entrainement, m'engager dans l'armée de terre. Je n'avais jamais pensé à une carrière comme celle ci, la discipline et moi cela faisait huit... Je l'avais envoyé se faire voir, pensant bien sur que je ne conviendrais pas pour cela, et finalement après quelques semaines mon frère a été mis en taule pour cinq ans, je n'avais plus le choix, j'avais donc rappeler cet homme, et quelques jours plus tard je suis arrivé ici, comprenant que j'allais en chier comme jamais ! ' Monsieur. ' Mon instructeur était un homme d'une quarantaine d'années, le regard froid, les épaules carrés, toujours droit comme un piquet si bien que tout le monde l'appeler le " ballet ", enfin tout le monde sans qu'il le sache. ' Qu'est ce que c'est que ça ? ' Je suivais son regard, celui ci terminant sur un des cadets avec qui j'étais parti en mission d'entrainement la veille au soir. Une petite engueulade et finalement je l'avais cogné, je savais que cela me retomberait dessus, enfin je savais surtout qu'il me balancerait. ' Une dispute chef. ' Je regardais droit devant moi, évitant un contact visuel direct avec mon instructeur. ' Une dispute ? Tu te fous de ma gueule Rhodes ! Qu'est ce que je vais faire de ça moi maintenant ! ' Il est vrai qu'il n'était pas apte à l'exercice, mais cela ne durerait que quelques jours. ' Il y a une place libre en cuisine... Monsieur. ' Je retins le sourire qui tentait de se frayer un chemin sur mes lèvres, mais lui ne fut pas dupe. ' Ça vous amuse cadet, AU TROU ! '

' Il faut que tu te reprenne Oz, tu ne peux pas rester comme ça.. ' Je ne parlais pas, ne laissant aucun son sortir de ma bouche. Après trois ans dans l'armée, je crois pouvoir dire que j'étais devenu quelqu'un de bien, je n'avais plus peur de rien, j'avais tiré un trait sur mon ancienne vie, me coupant totalement de ce que j'avais connu. Je refusais tout simplement de repenser à ce que j'avais vécu enfant, je refusais de redevenir le garçon que j'étais au lycée, ce délinquant qui passait du temps en cellule, je me devais d'être un homme bien, pour m'éloigner le plus possible de ceux qui avaient été ma famille. Pourtant lorsque j'ai quitté la base quelques mois plus tôt, je me souviens que j'avais des plans, des projets du moins, jusqu'à ce fameux coup de fil de mon frère, à quelques jours de sa sortie de prison, me demandant de venir le chercher. J'aurais du dire non, je ne l'ai pas fait, si j'avais changé peut être lui aussi l'avait-il fait. Ce n'était pas le cas. Il reprit ses mauvaises habitudes à peine sorti de prison, nous étions installé dans un petit appartement, un bon quartier qui plus est, je travaillais comme agent de sécurité pour une boite de la ville, quand à lui j'avais réussi à lui trouver un boulot dans un garage. ' Mr Smith, votre frère vient d'être arrêté par l'une de nos patrouilles, si vous pouviez passer au commissariat... ' Une éternelle routine dans la vie de Connor, il était retombé dans son petit trafic à peine sorti de prison, au revoir les beaux discours. Il était récidiviste et je me portais garant pour lui, en attendant le procès qui le renverrait sans doute en prison. La veille de ce fameux jugement je dus prendre la route alors qu'il était parti des heures plus tôt, pour lui remettre la main dessus et ce qui devait arriver arriva, une voiture m'avait suivi depuis la maison, je n'avais pas fait attention mais ils étaient là, Connor fut à peine monté qu'ils nous prirent en chasse, l'accident arriva tellement vite que je ne réalisais qu'en me réveillant trois jours plus tard, cloué à un lit froid, une forte odeur d'alcool à 90 m'entourant. ' Plusieurs de vos vertèbres se sont tassé, il faudra du temps et de la rééducation... ' Le reste de la conversation je ne l'entendis pas, la seule chose que je retenais fut ' vous avez perdu l'usage de vos jambes '. Je me suis effondré, je ne pouvais supporter cela, perdre la vie, j'aurais préféré. Ce n'était pas définitif selon eux, mais aucune amélioration ne se profiler à l’horizon, je m'acharnais, je faisais ma rééducation mais cela ne semblait mener nulle part. ' S'il te plait... il faut que tu y crois, tu peux le faire je le sais. ' Je levais les yeux en direction d'Ashton. Je la connaissais de l'armée, elle avait un poste de secrétariat dans les bureaux de la base, j'avais appris à l'apprécier mais nous n'avions jamais été proche, pourtant elle fut la seule à venir me voir à l’hôpital, à se donner du mal à vouloir me secouer.

Cela prit près de sept mois, sept mois pour qu'enfin je puisse remarcher, au début je ne quittais pas cette fichue canne que je finis par bruler lorsque enfin je pus m'en passer. Courir, voilà la seule chose dont je rêvais et lorsque le jour fut venu je me rendais compte que je m'étais fait un idéal de ce simple fait, courir, je ne ressentis rien de plus, me rendant simplement enfin compte que tous ces mois d'enfer étaient derrière moi. ' Devine un peu ce que j'ai trouvé ce matin... ' Mon regard se posait sur elle, puis sur ce papier entre ses mains, elle avait toujours un sourire sur les lèvres, rien de trop exaspérant, juste un profond optimisme qui était apparent. ' Je ne sais pas, dis moi. ' Elle vint s'assoir à côté de moi, posant le papier sur la table devant moi, je le pris entre les mains, me rendant compte qu'il s'agissait d'un courir avec l'en tête de l'armée. ' Tu es mutée... ' Son sourire s'élargit lorsqu'elle m'entendit le dire, elle se mit à rire, laissant transparaitre toute sa joie, son enthousiasme alors que je me rendais compte que mon cœur se serrait. M'étais-je trompé ? Apparemment oui, je m'étais laissé prendre au jeu, elle avait pris une place trop importante dans ma vie, plus importante que je ne le pensais. ' C'est incroyable, je l'ai demandé l'année dernière mais je n'avais pas eu de réponse et ce matin j'ouvre mon courrier et... ' Je ne l'écoutais déjà plus, reposant la feuille sur la table, serrant les poings pour m'empêcher d'exploser. ' C'est en Afrique... ' Elle sembla enfin se rendre compte que quelque chose n'allait pas. Si bien qu'elle resta silencieuse quelques minutes, me laissant le temps de me calmer, posant finalement une main sur la mienne, elle cherchait sans doute mon regard mais je ne le relevais pas les yeux. ' Oz je... ' Je n'écoutais rien, me levant, j'avançais déjà en direction de la porte, ne voulant pas parler de cela, et surtout puisque je devais tirer un trait sur elle, autant le faire au plus tôt. ' Oz ! Arrête, t'as pas le droit de... ' J'étais déjà parti, ne lui laissant aucune chance, après tout elle ne m'avait jamais rien promis, ma réaction était totalement ridicule, moi qui me plaisait tant à penser que je ne dépendais de personne, qu'ainsi personne ne pourrait jamais me faire souffrir, je m'étais mis le doigt dans l’œil, et bien, je n'avais rien vu venir et c'est sans doute ce qui faisait le plus mal.


Dernière édition par Oz-Hendrix Rhodes-Smith le Dim 3 Juin - 15:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
avatar

Ҩ messages : 496
Ҩ san francisco since : 30/05/2012



MessageSujet: Re: ❝ i'm at a payphone trying to call home.   Dim 3 Juin - 15:08

Ton pseudo .
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche.
Si tu as des questions n'hésite pas et si tu as besoin d'aide pour ton avatar aussi .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rootsbeforebranches.forumgratuit.fr
Invité




Invité
MessageSujet: Re: ❝ i'm at a payphone trying to call home.   Dim 3 Juin - 15:11


Merci beaucoup, c'est très gentil pour le pseudo. I love you
Pour l'avatar je me suis finalement décidé, ce sera Ben McKenzie, peut-on envisager une réservation ?
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
avatar

Ҩ messages : 496
Ҩ san francisco since : 30/05/2012



MessageSujet: Re: ❝ i'm at a payphone trying to call home.   Dim 3 Juin - 15:13

Il m'est totalement inconnu, mais qu'est-ce qu'il est craquant .
Alors oui, je te le réserve jusqu'au 5 juin (;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rootsbeforebranches.forumgratuit.fr
Invité




Invité
MessageSujet: Re: ❝ i'm at a payphone trying to call home.   Dim 3 Juin - 15:14


    Merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
avatar

Ҩ messages : 496
Ҩ san francisco since : 30/05/2012



MessageSujet: Re: ❝ i'm at a payphone trying to call home.   Dim 3 Juin - 16:50

Il en a vécu des choses Oz (;.
Je te valide I love you .
N'oublie pas de recenser ton avatar, de faire des demandes et de voter pour le forum et faire de la pub si l'envie d'en prend .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rootsbeforebranches.forumgratuit.fr




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ❝ i'm at a payphone trying to call home.   

Revenir en haut Aller en bas
 

❝ i'm at a payphone trying to call home.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Payphone - Derek McLivingstone
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Building homes a struggle in Haiti
» Smallville [Fantastique]
» Sur Tal-Elmar
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ҩ ROOTS BEFORE BRANCHES :: IT'S TIME TO PUT IT IN THE TRASH :: 
Les archives de San Francisco
 :: 
Archive des présentation
-